megachoup indian travel
voyage à travers l'inde et la thailande

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

La carte des lieux visités





«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930



Rubriques


Menu


Fini le voyage...

Salut tout le monde,

Voici malheureusement les dernieres lignes que jajouterai a ce blog car Julien et moi rentrons en France en urgence. En effet, jai appris que ma maman etait souffrante alors nous preferons rentrer fissa.

Nous serons en France le 27 mars en debut de soiree...

 

Plein de bisous a tous

Fanny et Julien

 

 



Publié à 09:57, le mardi 24 mars 2009, Bangkok
Mots clefs :
Lien

Ah, Mirik.....

Salut tout le monde,

Et bien non, le sort ne sest pas acharne contre nous en continuant notre visite de la region de Darjeeling... En effet, apres deux heures de Jeep collective ou nous avons explose le record de voyageurs, nous voici arrives a Mirik, petite ville a la frontiere nepalaise. Bon, evidemment, il faut bien un petit hic puisque nous avons choisi pour hier soir une chambre tres potable. Jusque la tout va bien, mais le petit monsieur de la reception, nous voyant aller manger chez le concurrent den face, nous a indique a 18H qua 19h30 il fermait les portes de son hotel. Ni une ni deux, nous montons sur nos grands chevaux et arrivons a negocier de pouvoir rentrer jusqua 22H.... Le fait est que meme les restos sont fermes a 20H30 et qua cette meme heure, nous sommes donc rentres nous coucher pour sendormir quelques minutes plus tard.

Mais Mirik, cest egalement un lac artificiel autour duquel setendent des forets de cedres du Japon. Nous avons dailleurs echauffer nos jambes hier en se balladant autour de ce lac et en montant une colline au dessus de laquelle de petites maisons toutes douillettes nous tendaient les bras, dautant plus quelles surplombent le lac et ses environs. Malheureusement, les prix, meme hors saison, etaient beaucoup trop importants.

Aujourdhui, apres avoir change dhotel pour une chambre merveilleuse avec vue sur le temple boudhiste dun cote et le lac de lautre, nous sommes alles nous perdre dans les bois ou nous avons pu contempler les nmerveilleuses montagnmes du Darjeeling. Et, en se perdant davantage, nous sommes tombes par hasard sur ce superbe temple, ou lon nous a permit dentrer et prendre des photos. Dailleurs, un hommes etait entrain de peindre sur un des murs, cetait epoustouflant.....

Demain nous ferons nos derniers achats de the et profiterons de notre dernier jour dans cette partie de linde qui vaut le voyage... Et nous sommes tres contents de lavoir visite, davoir pu reposer nos oreilles et nos nerfs par la meme. Quel beau souvenir nous en garderons....

Surement les prochaines nouvelles proviendront du poays des Pad thai. Aussi nous vous faisons des gros bisous et a bientot

 

 



Publié à 05:00, le mercredi 11 mars 2009, Mirik
Mots clefs :
Lien

Le Sikkim, plus jamais....

Salut tout le monde,

Apres avoir passe quelques jours a Darjeeling, nous avons eu envie daller visiter la region du Sikkim dont le Lonely Planet citait des visites apparemment sympas a faire. Donc depart jeudi matin en jeep et arrivee a Jorethang, a la frontiere du Sikim a midi. Biensur, il nous a fallut tout de meme aller nous faire connaitre au check point militaire afin quils nous ajoutent un tampon supplementaire a notre visa, et ou nous nous engageons par la meme a ne franchir ni la frontiere nepalaise, ni la tibetaine, ni la bouthanaise. Mais puisque le permis ne durait que 15 jours, je me demande bien coment on aurait pu faire cela, mais bref. Cette ville de Jorethang se trove vraiment au pied de la montagne de Darjeeling, nous y arrivons par un pont suspendu, mais une fois franchit, un village gris ou les debits dalcool sont plus nombreux que les habitants et pour cause... Bref, nous allons directement a lhotel cite par le guide dont lappreciation dit "de lon le plus acceuillant de Jorethang". Nous visitons une chambre sordide, qui pue lhumidite et dont les toilettes ne fonctionnent plus. Malgre tous ces point negatifs, nous narrivons pas a descendre plus bas que 400 roupies. Nous acceptons..... Et la commence la galere. Sitot poses les sacs, nous nous appercevons que les draps nont pas ete changes depuis le client precedent puisque un nombre incommensurable de ses poils trainent partout et, oh surprise, en levant les oreillers, je tombe sur un reste de sa morve...Je pete un plomb et descend demander illico quon nous change tout cela, on massuer que oui mais au bout dune demie heure, toujours personne. Ce ne sera que la fois suivante que la proprietaire sappercevra a mon air Brunel quil faut faire vite et me donne des draps simples mickey, et cette fois ci propres, enfin je crois.
Convaincus deja de la rapidite de notre sejour dans cette ville, nous decidons daller visiter fissa la grotte sacree ainsi que la source deau chaude dont le Lonely indique quelles se situent dans le ville de Reichi a 25 Kms. Nous allons donc nous adresser aux taxi qui nous proposent des prix faramineux bien qua y bien regarder, je nai vu aucun autre touriste a part nous.... Nous allons demander confirmation du prix a lagent de police qui rigole lui aussi de ce que nous lui disons. Pour finir, nous llons nous renseigner a la station des jeeps qui nous proposent de nous y deposer mais sans que nous ayons la certitude de pouvoir revenir. Nous decidfons donc de laisser tomber. Mais sans avoir aucun autre plan a part se ballader le long de la riviere comme la choisit Julien mais ou il y a trouve egalement un cadavre de chien gorge deau (ames sensibles sabstenir). Nous nous remontons le moral en se disant que le reste de letat sera meilleur, quil sagit dune ville frontaliere et quil ne faut pas se fier a cela. Aussi le soir, nous prenons un verre de wisky coca, puis un autre sur la terrasse de lhotel resto qui se situe a 10 metres du poste de police et qui touche lun des nombreux vendeurs dalcool. Puis, un autre verre qui nous fait comprendre larticle du Lonely notant un taux inquietant dalcoolisme dans le Sikkim.... Normal, ya rien a faire dautre....
Le lendemain, nous nous reveillons, contents daller petit dejeuner et enfin partir de cette ville fantome. Mais oh, encore une surprise et de taille puisquen posant mes levres sur ma tartine de confiture, je tombe sur un morceau de verre et pas un eclis si vous voyez ce que je veux dire.... Il faut vite partir.. Ce que nous faisons a larriere dune jeep qui nous mene a Namchi, cette fois ci a 1500 metres daltitude. Aucun doute, il y fait beau, le village a lair detre joli, nous sommes encore les deux seuls touristes. Nous allons a lachasse aux chambre. Mais on nous montre des taudis a 500 ou 600 roupies.... Cen est trop, et au bout de trois secondes de discussion, nous decidons daller a Pelling, grosse ville du Sikkim. Mais, arrives a la station des jeeps, nous apprenons que nous devons retourner a Jorethang pour prendre une correspondance pour Geising et la bas une autre pour Pelling. La colere contineu de sinstaller en moi, pauvre Julien essaie de trouver les cotes positifs comme les differentes choses que nous aurons vu dans la journee. mais, cest a bord de la jeep qui nous redescend a Jorethang que nous decidons dy prendre une correspondance pour Darjeeling ou nous somems surs, au moins de bien manger, bien dormir dans une chambre chaleureuse....
Cest ainsi que depuis hier apres midi, nous sommes revenus a lhotel Bellevue ou nous soommes toujours bien acceuillis. Bon, il fait froid et apparemment lalcool est aussi le moyen dy remedier puisqyue nos hotes sont chaque soir dans un etat debriete +++ a tel pointy que ce matin lun deux nous a souhaite bienvenu, croyant que nous venions tout juste de revenir a Daarjeeling. Aussi, nous allons dans un super resto thai histoire de preparer nos papilles, profitons dune piaule encore moins chere que la derniere fois et beaucoup plus belle et nous preparons a redescendre apres demain dans le region de Darjeeling dans un premier village nomme Kurseong et au autre dont je ne me souviens plus le nom mais qui se trouve a la frontiere nepalaise.....En esperant que le sort ne va pas continuer a sacharner sur nous....

On vous fait plein de bisous



Publié à 07:44, le samedi 7 mars 2009, Darjeeling
Mots clefs :
Lien

Go to the Sikkim

Salut tout le monde,

Nous voici toujours a Darjeeling ou nous prenons des forces avant daller dans le Sikkim. En effet, nous nous preparons a un froid un peu plus important et des chambres pas forcement autant adaptees quici. car il faut ladmettre, ici cest tout de meme tout confort: couvertures a volonte, bouillottes brulantes tous les soirs a mettre dans le lit et sans supplement. Aussi, et pour mettre tous les atouts de notre cote afin de surmonter le froid (devant lequel nous sommes peu resistants lun et lautre), nous venons de nous offrir des vestes North Face a 34 euros chacunes.... Et la difference avec nos anciennes de Pushkar est assez grande. Du coup ca y est, on est operationnels pour plusieurs jours de glaglas et quelques annees dans nos montagnes francaises.

La vie Darjeelingaise est assez agreable, dautant plus que depuis deux jours, le soleil a decide de rayonner toute la journee ce qui nous laisse la possibilte de contempler les montagnes environnantes. Mais, pas encore le Mont Machinchouette (jarrive jamais a me souvenir comment il sapelle). Nous degustons bien evidemment les differents thes autour de petits biscuits... Et surtout, chaque jour nous pouvons apprecier le fait que nous ne sommes vraiment pas loin ni du Nepal ni du Tibet. En effet, plus de saaris mais des gens tres beaux, un art particulier, et des rues dans un etat relativement convenable. Bon biensur, il y a toujours des reminissences comme la galere, par exemple, pour obtenir le permis pour aller dans le sikkim: dabord aller remplir un papier au bureau de lemmigration (quil faut trouver) puis aller au District Magistrate ou on obtient un coup de tampon. Mais encore une fois, le batiment est bien planque  et evidemment tres eloigne du bureau precedent, ainsi que le tout petit guichet ou lon est recu a peine deux minutes trente. Mais cest aussi comme cela quon decouvre les villes....

Bon ba sinon dans 10 jours nous aurons termine notre periple indien. Ca passe vite quand meme. Alors, on se dit quon part bientot en vacances en Thai, ca rallonge un peu le voyage......

En esperant que la bas la gastronomie sera meilleur car les coulantes ou les cacas moux, yen a marre........

On vous fait plein de gros bisous et a tres bientot



Publié à 07:15, le mercredi 4 mars 2009, Darjeeling
Mots clefs :
Lien

Darjeeling, "le visage tranquille de l inde"

Salut tout le monde,

Apres quelques 24H de train jusqua Patna ou nous avons fait une halte pour la nuit et 2H30 de Jeep collective (12 personnes), nous voici enfin a Darjeeling.
Nous sommes arrives vers midi puis avons cherche la "Nehru Road" qui se cachait bien au dessus de nous. Contents de lavoir trouve, nous nous sommes arretes dans un resto grand luxe avec musique Jazzy et tout. Mais heureusement, pas de chichis et prix tres raisonnables: premier angle de vue de cette ville plutot sympathique, je dirais meme un bon point, et puis allez, on va dire que ce sera notre cantine du midi et du soir. Parce que juste en dessous, il y a un a salon de the ou les patisseries on lair tres bonnes, la vue y est magnifique, deuxieme bon point, cantine du matin.
Nos ventres bien garnis, nous voici repartis pour chercher une chambre. Mais puisque Darjeeling est a flan de montagne, alors vous vous imaginez bien comme nous avons monte puis descendu puis remonte et encore descendus. Etant juste avant la haute saison, on nous a propose des chambres que, normalement, nous naurions jamais ose alle visite. Cela nous a donc permit de faire le choix. Apres deux heures de marche, de visite (pour se poser quelques jours on voulait vraiment trouve LA chambre) nous avons enfin opte pour une room immense (bien plus grande que mon appart a Bastille) avec douche chaude (la classe), petit salon avec chaises en osier, juste devant deux baies vitrees qui nous laissent admirer toute la ville et  une television trone juste devant notre lit. Bref, autant dire quen haute saison, nous aurions paye 1500 roupies la nuit alors que nous avons reussis a faire baisser a 400.
Dans le titre, je me suis permise demployer une formule du Lonely Planet pour qualifier cette ville. Car pour une fois, le bouquin ne sest vraiment pas trompe. Plus de sollicitations continuelles, plus de motos et de voitures qui font eclater leur klaxons juste sous nos tympans, plus dodeurs completemnt nauseabondes et dailleurs, jy pense, plus de vaches non plus dans les rues. A la place, des gens qui ressemblent davantage a des nepalais (ce qui est justifie par le fait que la region du darjeeling leur a appartenu jusqua quil la cede aux britanniques), qui proposent leur aide sans demander de largent par la suite (et meme les policiers sont sympas). Bref, alors que nous ne voulions pas aller au Nepal, sans faire expres, nous nous y retrouvons un peu malgre tout. Tant mieux car ca fait tellement de bien....
Demain nous partirons a la recherche de chaussettes tres chaudes ainsi que de polairs, de bonnets et de gants car, il fait froid dans les montagnes... Mais apres tous ces bons points, les 24H de train qui sont derriere nous ont ete tres vite oublies et remplaces par le bien etre qui fait suite.

Nous vous faisons plein de bisous et allons feter cette super trouvaille autour dune petite kingfisher (melange de flotte et de bierre) et dun poulet tandoori car, en plus de tout cela, cette recette est ici savoureuse.

A plus

Fanny



Publié à 06:16, le dimanche 1 mars 2009, Darjeeling
Mots clefs :
Lien

Ah, Sacree Benares

Salut tout le monde,

Apres un voyage dune nuit en premiere classe a bord dun train, nous voici a present a Benares.
Nous sommes donc arrives a 7H du matin et un rickshaw nous a amene pres du gange, mais pas du tout la ou on lui avait demande> Du coup, oblige de se fader tout le gange, douest en est. Et ce nest quapres 3H de marche, 1 milliard de marches, cinquante guest visites que nous avons enfin trouve une chambre a 400 roupies la nuit, sans eau chaude.... Mias, heureusement que le climat se rechauffe et quil  nous est moins difficile de nous plonger sous leau glacee.
Pour ceux qui ne connaissent pas Benares, cette ville est sacree car le feuve qui la longe est venu en aide a je ne sais plusuelle deesse. De plus, les hindoues croient en des reincarnations au nombre de sept par personne et sils viennent mourrir a Benares alors le cycle des reicarnations peut enfin sarreter. Cest ainsi quen se balladant, nous sommes passes par le burning gate, le cote du fleuve reserve aux cremations. Un intouchable (plus exactement un monsieur issu de la sous caste qui est chargee de soccuper des morts) nous a explique tout un tas de choses relatives a la preparation du mort, de la benediction dans le gange et de lincineration, tandis que sous nos yeux dautres hommes soccupaient des dizaines de buchers. Bref, lapprehension de la mort comme on se linterdit en Occident. Ce qui nous a permit de ne pas se sentir trop gene, mais pas a y rester non plus des heures.

Ainsi, depuis deux jours, nous navons de cesse que de se ballader a travers les nombreuses ruelles escarpees, dans lesquelles dailleurs on se perd sans arret. Nous alternons entre le bord du Gange (les Ghats) et ces petites ruelles, dans lesquelles les motos roulent a fond tandis que les vaches continuent leur train train.

Cest alors que nous sommes a ce jour beaucoup plus rassures que nous letions a notre arrivee. Cela tient enorment du fait des nombreuses legendes quon nous a raconte comme par exemple "Tu verras ya des morts sur les trottoirs". Je me demande bien ou puisque je nai encore jamais vu de trottoirs. Alors oui, des morts sont escortes via les ruelles jusquau Burning gate mais la pudeur est de rigueur aussi nous ne voyons qune forme emitouflee dans des tonnes de tissus. Meme lors des ceremonies du soir, il ne sagit que de commemorations, rien de plus.


Mais, nous avons fait notre temps dans cette ville. Il nous tarde darriver dans les montagnes et de sen mettre plein les yeux. Aussi, demain nous prenons un premier train de cinq heures pour Patna, dou nous partons a 22H pour arriver pres de Darjeeling a 12H le lendemain. Vivement, vivement, vivement......

On vous fait plein de bisous

PS: Mon ptit Peyo tes fache, ca nous manque tes commentaires.....

A plus pour de nouvelles aventures

Fanny














Publié à 06:07, le jeudi 26 février 2009,
Mots clefs : varanasi
Lien

Nepal annule....mais pas pour tout le monde

Salut tout le monde,

Voici 3 jours que nous sommes a Delhi et tout se passe beaucoup mieux que nous lavions imagine. En effet, bien que ce soit bruyant, le fait quil ny ait pas de voitures mais seulement des rickshaws, cyclopousses et motos laisse quelques repis a nos tymans. Biensur, et malgre le fait que nous soyons a Main Bazaar, nous pouvons ressentir la pollution (rien qua regarder la couleur de nos crottes de nez).
Apres de longues heures de discussion, tous ensemble mais aussi entre couples, nous avons decide de prendre differents chemins pour trois semaines. En effet, Manue et Pierrot preferent aller au Nepal tandis que nous preferons rester en Inde et partir du cote de Darjeling, du Sikkim et se rapprocher un peu plus pres de l Everest. Ainsi, les uns et les autres nous dirigeons vers la montagne mais pas exactement au meme endroit.
Du coup, Julien et moi partons apres demain pour Benares, histoire daller se baigner dans le Gange....

Voili voilou

En esperant que pour vous tous tout va bien

On attend tous vos commentaires

Plein de bisous

Fanny

Publié à 04:59, le samedi 21 février 2009, New Delhi
Mots clefs :
Lien

Camel Safari

Salut tout le monde,

Apres 20H de train en premiere classe sleeper (air conditionne, draps, couvertures, oreillers...), nous voici a New Delhi depuis hier. Le trajet est passe relativement vite puisque nous etions fatigues apres le safari en chameau. Mais cela ne nous a pas empeche malgre tout detre degoutes en voyant ces kilometres de bidonvilles, les slums, qui jalonnent la voie ferree.
Notre perile a Jaisalmer sest termine par le safari en chameau. Une sacree experience. Nous sommes partis le matin a 9H et sommes arrives au point de rdv avec les chameliers a 10H. Apres un chai, nous nous sommes diriges vers nos chameaux respectifs. Evidemment, comme a mon habitude, je suis tombee sur le plus grand et le plus tetu. Et puisque les femmes sont censees etre les plus menues, alors nos chameaux avaient le plus de chargement (bouffe, couvertures..)> Cest ainsi quau bout de trente minutes de ballade, je commencais a avoir des fourmies dans les jambes tant jetais ratatinee. Mais, en plus de cela, je glissais sur le cote droit. Ce qui eut etre relativement dangereux, surtout lorsque les grosses betes commencent a trottiner. Julien, de son cote avait une petite chamelle brune du nom de Calou (comme le rat d Alice). Bon, en la regardant, on comprend vite pourquoi les chameaux ne sont pas reputes pour etre intelligents. En meme temps avec tout ce quils ont sur le dos, ikls peuvent pas etre competents pour tout. Bref, au bout dune heure de ballade, visite dun village on ne peut plus typique mais dont les habitants sont tout de meme habitues a voir quotidiennement des touristes passer. Le midi, nous nous sommes arretes a lombre. Les chameliers ont allumes un feu pour nos preparer un repas qui se composait dune sorte de ratatouille avec des chapatis (petits nan). Apres ce repas, moi jai fais la sieste, Ju a jouer au cartes avec le couple disraeliens, le belge et le canadien qui nous accompagnait> Vers 15H, nous avons repris la route, sous une cagna denfer. On sest a nouveau arrete dans un village et cette fois ci encore plus typique. Cetait vraiment magnifique, pas un bruit. De mon cote, jai prefere ne pas remonter sur le chameau puisque les corbatures que je commencais a avoir etaient signe dun stress que jai prefere eviter. En fin dapres midi nous nous somes stopes au pieds de dunes de sables et sommes alles admirer le coucher de soleil sur le point culminant. Magnifique et ressoursant> Puis, lorsque nous sommes redescendus, les chameliers nous avait prepare du riz, des chapatis etdes pommes de terre que nous avons manger autour dun feu. uis, ils nous ont chante 1 remake de "Barby girl" mais avec "Camel men", cetait excellent> Puis ils nous ont prepare nos couchages sur le sable> Cest ainsi que nous avons pu contempler les etoiles> Nous nous endormons et dans le nuit, je sens quelque chose escalader mon corps, je bondis et me leve. Julien rigole. Ce netait as la bete que jimaginais mais simlement sa main. Puis lke lendemain reveil a six heures ddu matin avec le black tea au lit, la classe, quelques toats a la confiture et des eaux. Moi je nai pas voulu remonter sur le chameau et je les ai suivi a pieds pendant 2H, le tems que nous rejoignons la jeep qui nous attendait pour 10H. Nous avons traverse le desert parmi des chiens et des chameaux sauvages, des biquettes et des moutons et des eoliennes. Cetait fantastique et tellent reposant.
Heureusement, beaucoup de ces images nous permettent de supporter maintenat les klaxons et divers bruits de cette capitale.

Plein de bisous a tous

Fanny

Publié à 06:45, le jeudi 19 février 2009, New Delhi
Mots clefs :
Lien

Notre vie de chatelains....

Salut tous le monde,

Apres une petite pause a Jodhpur, nous voici maintenant a Jaisalmer. En fait, nous logeons dans les remparts de ce fort qui dans quelques annees, risque de seffondrer. En effet, le systeme devacuation des eaux et irrigations etant bien archaique, ceci creuse des galeries sous le fort et puisquil sagit de sable... Mais pour le moment, pas de soucis. Nous arpentons les petites ruelles dou nous pouvons nous remplir la tete darchitectures plus belles les unes que les autres. Et, lorsque nous rentrons dans notre chambre, nous avons une magnifique vue du desert qui nous entoure.

Hier soir, alors que nous rentrions dormir, nous avons ete stoppe par un defile: un homme sur un cheval coiffe dun turban et dun costume blanc. Autour de lui, des hommes lencensaient en faisant tournoyer autour de sa tete des billets. Nous avons appris par un des spectateurs quil sagissait dun futur marie qui allait rejoindre sa future epouse chez elle. Sur son visage, nous lisions une grande tension malgre des traits dignes dun tout jeune homme. En discutant avec le badaud, celui ci nous a indique que meme sil sagissait dun mariage arrange, il y avait une avance car les futurs epoux se connaissaient deja. Nous navons pas pu voir la fin du mariage qui a du etre celebre au petit matin.

Dans deux jours, nous allons faire une ballade a dos de chameau puis resterons dormir dans le desert....

En attendant nous fetons la saint valentin dans un des plus beaux emdroits dinde...

Plein de bisous a tous

Fanny



Publié à 05:25, le samedi 14 février 2009, Jaisalmer
Mots clefs :
Lien

Go to Jaisalmer dans un chateau de sable

Salut les amis,

Voici deux mois exactement aujourdhui que je nai pu deposer mes delicieuses petites fesses sur une cuvette des toilettes. Meme a laeroport juste avant de partir de France lorsqu une courante ma projeter sur le trone, plutot annonciatrice dune trouille du grand depart qune reelle perturbation intestinale. Aujourdhui, nous nous devons plutot davaler du riz afin de confectionner le bouchon propice a deux trajets consecutifs en bus, dune duree de six a huit heures chacun. Heureusement, nous dormirons durant le premier trajet qui nous menera jusqua Jodhpur, grace a ces magnifiques blankets (couvertures) que nous nous sommes procures pour la maudite somme de 100 roupies chacune soit moins de 1 euro cinquante. Ensuite, nous prenderons un autre bus pour Jaisalmer.
Nous quittons donc cette jolie ville Udaipur ou nous avons renoue avec le poulet et la bierre, dans laquelle nous avons rencontre un musicien ainsi que sa femme et ses deux fils. En effet, alors que nous promenions pres du lac, nous avons appercu une petite famille assisie autour dun instrument ressemblant a une mandoline. Lhomme a propose aux garcons de jouer un morceau puis de leur montrer la gestuelle. De notre cote, Manue et moi faisions les gagas devant un bebe de 5 mois. A mesure que nous tentions de discuter avec sa jolie maman, nous avons appris que ses garcons auraient du avoir une grande soeur mais que cette derniere est decedee. Nous navons jamais su pourquoi mais esperions quil ne sagissait pas de cette vieille tradition indienne nommee la sati qui sacrifie les petite filles en prevision des endettements et autres ennuis lies au mariage et a la dot dont heriteraient sans cela les parents.
Nous sommes revenus voir la petite famille le lendemain et leur avons achete un CD. Et oui, a nous aussi cela nous a fait bisarre dapprendre quils vivaient en tente, alors que dans la poche du papa sonnait un portable, que plusieurs copies de CD etaient a disposition dans leur sac et que dans la meme soiree ils ont vendus un instrument a un couple de touristes pour 2000 roupies. Alors, evidemment la societe de consommation ne leur est pas etrangere mais il apparait que les traditions sont plus fortes que tout. Ce qui explique peut etre pourquoi, dans une meme famille perdurent des usages vieux de plusieurs siecles voire millenaires tandis que le materiel vient faciliter certains autres.
Le lendemain, nous sommes tombes dans THE arnaque a touristes, il en fallait bien une. Tout le monde nous louaient la beaute du coucher de soleil depuis le palace qui est jonche au dessus dune mini montagne. Aussi, nous prevoyions cette petite excurssuion, contents davoir trouve un gros rickshaw qui pouvait nous acceuillir tous les 4 pour seulement 300 roupies. Mais, arrives en bas de la cote, quelle fut notre surprise que dappercevoir un guichet, derriere lequel un fonctionnaire mal leche nous demandait par couple 180 roupies. Nous ne pouvions plus reculer, setant en plus engager aupres du rickshaw. Aussi, nous avons paye 80 par personnes puis 40 pour que le rickshaw puisse monter. Arrives en haut, le palace acceuillait un espece de musee ou pour chaque animal,de la ferme une pancarte indiquait son nom. Nous avons reussis a trouver un endroit dou contempler ce coucher, qui se fit en temps record. Bref, apres avoir depense un dixieme de notre budget de couple pour voir ce que nimporte quel badaut aurait vu en bas de lamontagne, nous avons rejoint notre rickshaw, qui nous a depose ensuite a notre guest. Tout ceci dura, en tout et pour tout, une heure....

Je dois partir aller manger mon riz et mon coca, pour partir ensuite....

Plein de bisous

Fanny


Publié à 06:24, le lundi 9 février 2009, Udaipur
Mots clefs : udaipur
Lien

Enfin fini le shopping...

Salut tout le monde,

Apres 4,5 jours consecutifs de negociations, de choix, de coups de coeur etc, nous avons enfin termine de faire nos colis pour la France. Aussi, malgre les divers sons de cloches qui nous ont ete donne dentendre sur la maniere denvoyer un colis en France, nous avons non seulement trouve le bureau de poste mais aussi linterlocuteur approprie. Pour vous donner un ordre d idee, nous sommes partis avec les deux sacs a dos des gars remplis a ras bord, tandis que Manue et moi portions de gros sacs en bandouliere. Arrives a la poste, un monsieur a dabord confectionne de A a Z les sacs dans lesquels nous allions mettre tout notre bazar, puis, patiemment il y a garni de tous nos petits sacs de nilon. Cest ainsi que nous nous sommes retrouves avec deux enormes sacs, que le monsieur a ferme en cousant louverture a la main, chacun de 20 kilos.... Oui, on peut le dire, on sest quelque peu laches mais ca sera ca de moins a achete en france (et cest meme pas un moyen de se rassurer car cest Julien qui me donnait non seulement le feu vert pour les achats mais qui moffrait aussi de nouvelles perspectives que je navais meme ose penser). Bref, ca fait du bien quand ca prend fin, surtout quon y est quand meme restes 1H30.

Sinon, nous sommes alles chercehr nos billets davion pour la Thailande, du 15 mars au 21 avril....

On vous fait plein de bisous

Ps: Je remarque que Paulette essaie de nous apater avec un barbec a notre retour pour obtenir le prix du meilleur commentateur... Et bien, apres 2 mois et demi passes en Inde et une faim inimaginable de boeuf, saucisses etc, jaccepte volontiers la corruption. Pour le cote tout sec, non pas du tout car ici cest relativement pas du tout equilibre et tres tres gras et sucre.

Fanny

 


Publié à 09:01, le lundi 2 février 2009, Pushkar
Mots clefs :
Lien

En soutien a ceux qui vont se les geler a marcher dans les rues pour protester

Salut tout le monde,

Ici Lara Nouille en direct du bazar de Pushkar ou nous faisons du shopping depuis maintenant 4 jours avec quelques breves interruptions pour manger et dormir. En effet, cette ville servant de grossiste pour pas mal deuropeens, nous profitons de tout cela pour a notre tour acheter toutes nos teintures, tee shirts, sacs et jen passe que nous ferons envoyer par la poste.

Le seul truc cest que nous nous appercevons que nous sommes comme des tortues a qui on fait manger de la viande, car une fois habituee, elles ne peuvent plus sen passer. Voila 5 jours que nous navons ni mange de poulet, ni doeuf, encore moins de poisson et ca commence a tourner en rond entre les pates, les champignons, les epinards.... Et en plus de cela, hier, les habitants de Pushkar etant de vifs hindouistes, ces erniers ont manifeste pour empecher la vente dalcool et de tabac. Ils sont fous ces indiens...

Mais tout ceci ne nous empeche pas dobtenir des nouvelles des mouvements sociaux francais quevidemment nous soutenons. Car a priori vous vous etes bien mobilises lors de la manifestation nationale et franchement, chapeau....

Sinon, desolee mais Peyo avec ou sans T ca reste un surnom debile.... Et pis voila, tu lauras pas volee celle la, nous qui tenions a ramener un cadeau au finaliste meilleur commentateur, sache que dorenavent, tu as perdu pas mal de place, ce qui met Paulette en tete de la competition. Donc bravo Paulette....... 

Plein de bisous et a plus, enfin sur le blog...

Fanny

 



Publié à 08:02, le samedi 31 janvier 2009, Pushkar
Mots clefs :
Lien

On a froid......

Salut les amis,

Ici Noddle Croft en direct de cette magnifique ville qui sapelle Puskar, dans le Rajhastan soit le nord de linde.

Apres trois heures de bus de Jaipur a Ajmer puis Ajmer a Puskar, puis une bonne apres midi de marche dans la ville afin de trouver une piaule bon marche et propre, nous avons opte pour une chambre a 200 roupies dans une magnifique demeure avec patio. La bonne blague cest que cette derniere est situee juste derriere un temple dedie a Brahma, lun des seuls en Inde puisquil sest vu recevoir une malediction qui le condamnait a navoir aucun endroit de culte pour lui, mais egalement qui longe la rue des basards. resultat des courses, nous avons ete reveilles une premiere fois a 4h du matin avec les dongs et autres instruments a bruits, puis a 7H30 par les agitations de la rue. telle une furie, je me suis levee, les cheveux enore hirsutes, ni une nu deux jai fais mon sac et suis partie prendre mon petit dej. Ju,plus calme, ma rejoint 10 minutes plus tard mais pa moins convaincue par la necessite de changer dhotel. Cest donc a 10H ce matin que nous avons opte pour un coin tranquille en plein bazar mais quelque peu retire, avec une chambre convenable et, enorme point positif, une super terrasse sur laquelle nous pouvons prendre le petit dejeuner en sentant le soleil nous rechauffer progressivement.

Et oui car a present, la chaleur est relative. dans le journee, bien que moi il me faille un tee shirt manche longue, il est tout a fait possible de se ballader en tee shirt ou debardeur. mais le soir, les temperatures chutent bien come il faut. Aussi, Julien et moi sommes alles nous faire faire des manteaux avec polair a linterieur. Pour ma part, jai choisit le orange car a va avec mon sac a dos (cest pas parce quon est a larrache quon a pas le droit daccorder les couleurs) et je suis realiste, je pense que je ne le metterais quen inde et au nepal mais pourquo se priver quand on peut avoir chaud pour 6 euros. Bref, linteret de cette ville pour des non religieux comme nous se situe principalement autour des commerces puisque nous pouvons trouver toutes les marchandises qui jonchent les etalages de Nature et Decouvertes, Maisons du Monde ou encore dautres magasins de filles. Et puisque il sagit dune ville sainte, on ne peut trouver ni bierre ni viande ni oeufs, alors il faut bien se regaler autrement.

Nous comptons rester ici encore quelques jours car il fait bon de se reposer et de prendre son temps.

Au fait, Youpi, Ju et moi refaisons caca dur quon apelle "les cacas parisiens". Pierrot, comme a son habitude francaise est assez regulier sur la question, tandis que manue varie mais reste dans le convenable. Et oui, la consistance de nos selles ocupant une grande place dans nos discussions, il nous est important de pouvoir vous en faire part.

 

On veut encore plus de commentaires.......................................................................................

Et merci pour les abonnes dailleurs jai lhonneur de decerner a Peyot la coupe du plus regulier commentateur. Les autres a vos doigts (ben oui je peux pa dire a vos plumes).

 

Des bisous et encore des bisous

Fanny

 

 

 



Publié à 07:31, le mercredi 28 janvier 2009, Ajmer
Mots clefs :
Lien

Goa, motorbike style....

Salut tout le monde,

Voici quelques jours que nous ne sommes pas alles sur le blog et je vais essaye de retracer le mieux possible les raisons.

Apres avoir passe quelques jours a Hampi ou nous avons bien profite de la richesse des paysages et de la grandeur du passe indien, nous avons decide de partir a Goa ou nous avions prevu de louer une maison et dy passe quelques jours afin de pouvoir se poser avant daffronter le nord du pays dont on nous avait louer lintensite et le peu de calme. Premier hic: plus de places en  2eme classe slepper avant le 30 janvier. Compte tenu de notre experience en 3eme classe et de la difficulte de tels voyages, nous redoutions les 10H de transport dans les memes conditions. La seule solution pour bouger etait de prendre un train en 3eme classe jusqua Hubli pendant 3H puis un autre pendant 7H jusqua Madgaon a Goa mais......en premiere classe sleeper. Le temps de prendre les decisions na pas ete tres long et nous avons opte pour cette derniere possibilite. Cest donc ainsi que nous avons pris place, a 23H, parmi la classe tres bourgeoise de linde, pour voyager sur des couchettes, avec air climatise, petits oreillers, draps et couvertures...Bref, le grand luxe. Nous sommes donc arrives frais et dispo a Margao ou nous avons pris un taxi jusqua Vagatore.

Arrives a Vagatore, nous avions dans lidee, comme je vous lai dis plus haut, de louer une maison. Aussi, les gars vont en visiter une premiere puis une seconde que Manue et moi sommes allle visiter par la suite> Mais pas de fenetres, une odeur dhumidite qui faisait meme fuire les petite betes auxquelles nous sommes maintanant bien habitues et cerise sur le gateau, le proprietaire nous informe quil lui arrive de venir se faire la cuisine dans le maison. Nous decidons donc den visiter dautres. Cest ainsi qun proprietaire vient chercher Pierrot en moto pour lui faire visiter sa demeure. Mais cest a son style de conduite, a ses pointes a 100Km/h, a son calage en ligne droite, a ses louanges pour la bierre en pleine excursion puis a larrivee, a une odeur dalcool se degageant de son haleine, a la voisine de chambre (car il navait pas compris que nous voulions une maison et lui a fait visiter des chambres) qui semblait nager dans un paradis artficiel, que Pierrot a tres vite compris quil avait a faire a un homme en etat de grande ebriete qui, de surcroit, a cru bien faire en lui indiqunt que chez lui il ny avait ni police, ni mafia. Vers 16H30, nous avons du nous rendre a levidence, aucune maison ne nous acceuillerait pour quelques jours et nous nous sommes rendus a Anjuna ou nous attendaient dautres surprises.

En effet, pas une seule chambre double pour 2 personnes netait en dessous de mille roupies (dhabitude, nous logeons dans des chambres entre 200 et 400 roupies). Aussi, nous sommes alles de guest house en guest house pour trouver un mini studio avec un lit et un canape lit pour 500 roupettes par couple. Aussi, nous nous sommes tres vite appercu que le budget goanais etait loin detre le notre. Cest ainsi que le lendemain, nous sommes alles reserver des billets davion pour Jaipur avec les economies que nous avions deja realise. Et le soir, nous nous sommes fait le luxe de se payer un super resto gastro dans un cadre magnifique. Pas le choix etant donne que celui de laveille, nous lavons appris dans le journee, se voyait passer le tuyau des eaux uses et toilettes par les cuisines et que sinon, les autres restos etaient fermes.

Mais le lendemain, je nai pas ete reveillee par une faim horrible comme a la normale, mais par une deripette decoratrice dinterieur des toilettes. Je rejoignais donc Julien qui depuis 3 jours netait pas dans une grande forme non plus. Cest donc dans un etat entre le diarhee et les nausees que nous avons pris place dans un avion dune centaine de places qui nous a amene a Jaipur ( avec une escale a Amherabad dont on ne se rapellait plus mais qui nous a fait une petite frayeur compte tenu du fait que nous ne savions pas ce quil,se passait).

Cest alors quaujourdhui, nous allons visite cette ville et les bazars pour repartir demain a Puskar normalement.

On vous fait plein de gros bisous et pensons bien a vous

Fanny



Publié à 12:14, le lundi 26 janvier 2009, Jaipur
Mots clefs :
Lien

My name is "2 roupies"

Salut tout le monde,

Nous voici a present a Hampi, toujours dans le Karnataka, depuis dimanche.

En arrivant a la gare d Hospet, a 20Km d Hampi, nous avons ete scotche, et encore le mot est gentil, par un nombre impressionnant de rickshaw qui voulaient chacun nous emmener a Hampi.Ceci netait absolument pas prevu puisque nous envisagions uniquement de se faire deposer par un rickshaw a la gare routiere puis se rendre a Hampi par un bus a 15 roupies. Seulement, tous les petites bonshommes a chamise couleur sable navaient pas vraiment envie de nous voir partir seul. Aussi, agglutines autour de nous tels des mouches a m.... (sympa le compliment), il nous etait impossible de faire un pas sans entendre un nouveau prix, mais pas vraiment allechant. Mais, nous nous sommes pris au jeu et, avons lance des enchers.... Resultat des courses, 2 rickshaws nous ont transportes jusqu Hampi pour la maudite somme de 15 roupies par personne, comme quoi, malgre nos ambitions, il peut y avoir du bon dans le concurrence libre....

Arrives a Hampi, les garcons sont alles chercher des piaules, accompagnes dun indien qui les a simplement amene dans une rue ou les habitants se chargent eux memes de venir a notre rencontre pour nous proposer une chambre. Contents davoir trouve, nous posons nos sacs puis l indien nous propose directement daller visiter les ruines. Uses par ce voyage, nous lui faisons comprendre que pour le moment, un coca nous suffit et que nous avons du temps devant nous pour nous occuper de cela. Cpendant, nous lui indiquons que nous revenons vers 18H et quil peut venir nous dire les prix a ce moment. 18h,personne. Nous allons diner et allons dormir. 8H le lendemain matin, nous entendons toquer a notre porte, puis a celle de Manue et Pierrot. Nous comprenons immediatement de qui il sagit mais preferons de pas ouvrir. Mais il continue ainsi pendant 20 bonnes minutes, nous sommes reveilles, morts de faim et navons pas le choix, il nous faut sortir, Et nous croisons mister qui nous dit "Good Morning". A la francaise, nous ne lui repondons pas de sorte quil comprenne quon ne vient pas reveiller les gens a cette heure la. Nous montons dejeuner dans notre restaurant et qui voila, tojours Mister le Guide qui vient a notre hauteur. Ceux qui me connaissent peuvent imaginer mon caractere, et ceux qui me connaissent encore mieux, celui du matin. Aussi, je lui reponds poliment (parce que jai ete elevee comme ca, hein mamie) mais relativement sechement et lui indique que le matin, nous ne parlons pas anglais, quil sagit dun moment ou on se reveille et quil nous faut donc du calme. Il repart, nous nous felicions avec Julien. A la fin du petit dej, nous appercevons Manue et Pierrot qui a leur tour vont dejeuner. En revenant, ils nous apprennent que le guide leur a fait le meme coup et Pierrot, pour ceux qui le connaissent peuvent imaginer sa reaction, bon bah en fait exactement le meme que la mienne. Nous lavons notre linge (et oui, vous, vous avez peut etre froid mais au moins vous navez pas a laver vos vetements tous les jours et a la main......euh, blague un peu drole mais pas trop), et la, que se passe t il???????? Le guide qui revient a la charge, en nous disant que nous lui avions promis de faire la visiste, quil avait meme reserve un rickshaw pour nous. Tres sincerement, nous perdons patience. Puis il nous demande un poureboirre pour nous avoir trouve la chambre... Bon, il ne fut pas trop dune grande aide mais acceptons de lui donner 40 Roupies. Et, il se met a rire, tout en nous demandant 100 roupies. Alors, je sors de mes gongs, suivie de pres par Julien qui lui,reprend les 40 roupies et redonne 20 a Pierrot. Et nous repartons dans notre chambre. Quelques minutes apres, il revient a la charge (comme quoi y a pas que les bretons qui ont la tete dure), Pierrot lui redonne les 20 roupies, Julien et moi sortons et , tout le monde, a lunisson, linvitons a partir tres vite...

Nous ne lavons pas vu depuis.....ce matin, mais cette fois ci il traquait dautres touristes assis a la table a cote de nous au restaurant et le comble, cest quil a reussit a renverser le the dun des messieurs. Jean Claude Duss est parmi nous, version indienne.

Aussi, fatigues par le guide, nous avons decide de louer des velos et daller se ballader autour d Hampi. Nous avons ainsi pu voir des ruines de temples vielles de 500 ans. C etait vraiment magnifique et cela nous donnait limpression detre les pionniers et davoir decouvert nous memes ces ruines. Notamment le "Underground Shiva Temple" dans lequel leau sest infiltre. Aussi, nous etions tels Indiana Jones ou Lara Croft (euh plutot Nouille Croft ou Lara Nouille), a escalader des pierres pour entrer dans certaines pieces. Mais au bout de 4H de ballade, et il faut dire que les velos que nous avions loue avait beau faire de Manue et moi des Miss India comme lindiquait la marque, leurs selles etaient tres peu confortables, nous avons donc mis un terme a notre escursion.

Sinon, nous sommes rebaptises a present "2 roupies". En effet, les enfants (et les plus vieux aussi) ici sont tellemnt rodes avec le tourisme que, pauvres ou pas, ils nous demandent notre prenom et, sans meme attendre la reponse, nous mendient soit de largent ou bien des crayons...

Voili, voilou, Manue va normalement mettre davantage de photos afin que vous puissiez mettre des images sur mes propos.

On vous fait plein de bisous et pensons bien fort a vous

Fanny

 

 



Publié à 05:24, le mardi 20 janvier 2009, Hampi
Mots clefs :
Lien

Les loulous et les animaux

Salut a tous,

Vous n etes pas sans savoir que l inde compte non seulement un nombre impressionnant d indiens, mais aussi d animaux.... .

Des les premiers jours, nous avions vu avec Damien, une vache entrain d uriner dans les mains d une dame qui, afin de recueillir cette potion a la fois divine, sacree mais aussi antiseptique, avait fait en sorte de bien placer ses mains sous l orifice de cette ovidee.

Il y a quelques jours, nous avons vu un vrai combat de catch, euh non de vaches. Malheureusement, la plus petite mais aussi plus faible s est retrouvee a terre, ne pouvant plus bouger. Le personnel de notre guest house, au nombre de 6, l a transporte jusqu au milieu du passage pour rejoindre nos chambres. Toute une journee, elle est restee allongee, a manger quelques restes de legumes. Le lendemain, les agriculteurs et patrons du guest lui ont confectionne une armature en bois afin qu elle puisse tenir la position debout. Mais la pauvre bete avait plutot l air detre maintenue en hauteur plutot qu actrice de cette reeducation. Ce n est pas sans grande surprise mais avec une larme a l oeil tout de meme que le soir, apres avoir dine, nous avons pu comprendre que le trou creuse par les hommes du guest servirait a receuillir le corps de notre petite copine.

Bref, et pour les experiences plus rigolotes, a present quelques grenouilles ont elu domicile soit sur la paume de douche de Manue et Pierrot soit carrement dans la cuvette de nos toilettes. Evidemment, je n ai rien contre ces petites betes (jusqu au jour ou j ai appris que certaines etaient mortelles mais pas celles ci), seulement c est une sensation assez bizarre que d exhiber son bijou devant les yeux globuleux d un etre visqueux a 4 pattes. Aussi, nous lancons nous au sauvetage et a l evacuation des grenouilles, a l aide de batons. Mais, on ne peut jamais etre sur de lendroit ou elles vont sauter, alors cest toute une technique pour enfin les envoyer la ou, semble t il, l environnement leur est plus propice.

Aujourd hui, alors que nous revenions en bateau de la plage "Paradise Beach" (qui n en a que le nom puisque nous lavons rebaptise "Paradise Benne") jusqu a laquelle nous avions ete a pied, en traversant des montagnes et des rochers, Manue a tout dabord appercu la nageoire d un poisson dont elle ne pouvait pas dire s il sagissait d un requin ou d un dauphin. Ce n est qu apres avoir longuement fixe le large que nous avons pu voir qu un dauphin plongeait.

De plus, une meute d une dizaine de chiens, dont le territoire est la plage, ne se lassent de sans cesse tourner autour de la seule chienne en chaleur. Aussi, les males dominants font en sorte detre l elu. C est ainsi qu ils se livrent a de violentes rixes (et cest egalement l occasion pour nous de voir la puissaance d une machoire canine) qui peuvent aller jusqu a la mise a mort. Heureusement, nous n avons pas vu cela mais seulement une tres griosse dispute avec un fox rouge et un Husky.

Il y a quelques jours, alors que nous nous balladions dans les bois, un singe a face noire et au pelage gris, au moins aussi grand que Julien, est passe devant nous, en se balancant de branches en branches. Et la, j ai moi meme saute jusqua un arbre que jai escalade pour retomber dans les bras du gros singe. Non, ca cest Fanny au Pays des BisousNours. A la place, je me suis reculee tranquillement, histoire que ne lui vienne pas a l idee de sapprocher davantage de moi et j ai, tant bien que mal, tente de trouver mon appareil photo. Mais trop tard, il avait deja deguerpi et meme en attendant le reste de sa famille un peu plus bas, nous n avons pas eu la chance d en voir un seul.

Pour conclure cet article, j aimerais juste citer une grande phrase de Manue " Moi je veux du typique sans animaux"........Je crains que le contraire soit plus probable.
La suite au prochain episode.....

Plein de gros bisous a tous

Fanny


Publié à 06:31, le mardi 13 janvier 2009, Gokarn
Mots clefs :
Lien

L arrivee des Loulous

Salut tout le monde,


Ca y est, Manue et Pierrot sont arrives depuis jeudi mais non sans difficultes. En effet, apres avoir assure comme des betes depuis la France pour les reservations dhotel a Bombay et de train pour venir a Gokarn, ces derniers se sont vus dormir en fait dans un Guest House (dans lequel nous avions dormi un mois et demi auparavant) un peu moins "tous confort" que celui prevu a la base car plus de places.De plus, les billets de train reserves sur internet les avaient seulemnt mis sur une liste dattente et le matin ils etaient en septieme et huitieme position. Du coup, ils ont opte pour un voyage de 18H en bus couchette jusqua Margao a Goa puis ont pris un autre bus pendant 5 jusqua Gokarn.
Mais maintenant ils sont bien arrives, Manue et moi sortons dune heure de massage et nous appretons a aller prendre lapero avant de deguster nos si bons poissons.

Nous vous faisons plein de bisous

Fanny

Publié à 07:37, le samedi 10 janvier 2009, Gokarn
Mots clefs :
Lien

Aux perches de cette nouvelle annee

Salut tout le monde,

Je tiens a ecrire cet article car, depuis le nouvel an, il nous est donne a voir des choses plutot interessantes pour les educateurs que nous sommes....
Je parle de ces hommes et ces femmes qui, pour des tas de raisons, nous font des spectacles assez droles. Comme ce jeune homme que nous avons rebaptise La Fee Clochette. Ce dernier porte une ceinture avec des clochettes et marche sur la plage comme si il volait. Parfois, nous le retrouvons dans le restaurant ou nous allons dhabitude, il est en train de brasser lair avec ses bras et, lorsquil rencontre quelqun, qua priori il connait, il le prend dans ses bras. Parfois, il entre en transe et gesticule comme pour faire sortir de lui le mal.
Dautres, ceux quon pourrait apeller Les Anciens Soixanthuitards, se balladent en venant nous demander un schillum. Pas mechants pour un sou, cest quand meme la dope qui les tient en eveil et surtout sur cette plage ou depuis plusieurs annees, leurs potes dantan sont partis, ont construit leur avenir jusqua devenir nos parents, eux restent a la recherche dun paradis encore plus artificiel.

La jeune femme que je suis a tendance a se marrer au regard de tout cela. Cependant, car meme en vacances on ne peut pas perdre son regard professionnel, je comprends mieux le bouquin que je viens de lire Fous d Inde de Regis Airault. Ce dernier, ancien psychiatre a lambassade de linde, decrit des cas pratiques de personnes pour qui le voyage provoque un tel traumatisme que le seul moyen de sen defendre est de developper si ce nest une psychose, au moins une bouffee delirante.

Aussi, quest ce que je suis contente detre tranquillou avec mon petit choup, une petite bierre de temps en temps en terrrasse, profitant du coucher du soleil sur la plage.  Au bout dun mois et demi de voyage, le bilan est plutot tres positif. Certes tout nest pas facile mais, comme dirait Dominique (une francaise dune cinquantaine dannee que nous avons rencontres a Bombay et avec qui nous sommes partis a Gokarn): "Les voyages forment la jeunesse". Au bout dun mois et demi, a part un gros rhum duquel je me sors que maintenant, plusieurs cacas mous, tout se passe bien. Nous nous en mettons plein les yeux et les oreilles (Seb on te ramene du tres tres bon son) et nous ne sommes pas devenus fous.... Bref, que de points favorables pour poursuivre notre quete. Celle de profiter et encore profiter et puis grandir, apres tout, il nest pas trop tard.

Plein de bisous a tous

Fanny

Publié à 05:34, le dimanche 4 janvier 2009, Gokarn
Mots clefs :
Lien

Happy new year

Salut les amis,

Tout dabord, happy new year et tout et tout...

De notre cote, et surtout du mien, premier nouvel an, les pieds dans le sable et la tete dans les feux dartifice. Super bon repas de poissons puis tournee des bars de la plage. Sur toute la longueur de la beach, des feux  et des djembes et qui dit percussions, dit danse et tutti quanti. Nous avons meme reussit a entendre du Manu Chao, ca fait du baume au coeur.... Bon, evidemment, la grosse lechouille de minuit avec tous les potes nous a bien manque, mais ce nest que partie remise.....  Du coup, le lendemain, bobo a la tetete mais les baignades sont venues au secours de notre gueule de bois....

Ainsi, tout est pretexte a recuperer, ce qui nous a mene a faire 3 jours de plage non stop. Mais ne croyez pas quil sagit de farniente, loin de la... Car nous alternons entre les jeux de raquette endiables, les abdos fessiers dans leau... Aujourdhui, nous allons a la ville a pieds et allons tenter un nouveau chemin. Ainsi, ce midi nous allons manger un merveilleux massala dosa, qui est une espece de crepe avec un accompagnement de pommes de terre et de masala (epice).

Plus que 5 jours avant larrivee de Manue et Pierrot. Du coup, voici une nouvelle occasion de feter la nouvelle annee et, par la meme, lanniversaire de Julien.

Plein de gros bisous a tous, en esperant que ce message vous envie un peu de soleil et de chaleur...

PS; Ce serait cool que vous signez vos messages, cest un peu frustrant de ne pas savoir de qui il sagit...Merci davance

 

Fanny et Julien

 

 

 

 



Publié à 06:20, le vendredi 2 janvier 2009, Gokarn
Mots clefs :
Lien

Au revoir Kerala Bonjour Tamil Nadu

Bonne annee petit lecteur de cette page et surtout porte toi bien et toutettout....... J'espere que tu as bien reveillonne dans le froid car moi j'ai dance jusqu'au bout de la nuit mais nous n'en sommes pas encore la....

Alors reprennons ou je vous ai laisse l'autre jour, c'est a dire a Periyar ou nous n'avons vu aucune bete sauvage.... Du coup frustre de n'avoir point vu d'elephant, le lendemain, je suis alle jouer les Elephants Riders.... sensation a dos d'elephants.... terrible
Ensuite et toujours avec Pierro nous sommes partis rejoindre Fanny et Ju apres avoir quitte nos copines Australienne pour passer Noel. Manque de pot nous n'avons pas pu atteindre Kovalam d'une traite. Qu'a cela ne tienne, nous nous sommes offert le luxe d'un PALACE (et oui c ca l'inde, a 15 euro chacun tu dors mieu qu'en France...) pour ce passer un petit Noel pepere ou nous nous sommes meme offert le luxe d'une tournee des bars comme a la maison. Qui a dit qu'on ne trouvait pas d'alcool en Inde??????

Apres tout ca nous avons rejoin les louloux qui par le plus grand des hazard etait ENCORE dans le meme Home Stay que nous... Trop de Bol, mais moins de chance pour le repas du Seigneur apres le petit tour a la plage, ils etaient deja partis manger...domage pour la soiree vu qu'ils partait le lendemain mais la encore on les a retrouve pour boire un verre avec eux.....

Apres avoir bien profitee de Kovalam, Nous sommes alles au terme de notre objectif commun avec pierro, Kanniyakumari.... l'extreme pointe du Sud de l'Inde, un endroit plein de mysticisme pour les Indiens mais alors pas du tout pour les Touristes.... On a quand meme reussi a se trouver une petite soiree, puis une deuxieme avant de finir dans une Free Partis a l'Indienne, au bord de la plage en ecoutant de la Bollywood Music a fond dans une voiture...EXTRA (les photos viendrons des que je trouve un pc qui me le permet...)
Au fait pour tout ceux qui crois que l'on rencontre les "petites indiennes" comme ca eh ben :arreter de rever faut d'abord se marrier et donc du coup, les filles ne sorte pas'ou tres tres peu et les soirre se passent entre male...etrange....

Aujourd'hui nous sommes a Madurai et nous progressons dans le Tamil Nadu, Terre de l'Indouisme pur et dur.... des temples a tous les coins de rues....

Voili voilou pour se rapide survol de nos aventures sur lesquelles j'espere vraiment pouvoir vous mettre des images....

A tres bientot mes petits coeurs de lecteurs et encore une Joyeuses annees 2009 en esperant pour vous que vous aurez l'occasion de voyager....

Bisoux



Publié à 04:13, le vendredi 2 janvier 2009, Madurai
Mots clefs :
Lien
<- Page précédente